le pourquoi du vegetarisme

Publié le par jesssoph

Le pourquoi du végétarisme

_ On ignore souvent à quel point il est utile de devenir végétarien non seulement pour soi mais aussi son entourage. Généralement, lorsqu'on nous parle de végétarisme, on se dit automatiquement : « C'est un choix personnel » (ce qui suppose que ça n'a de conséquence que pour celui qui le pratique) ou « ce n'est qu'une préférence de goût », ce qui nie la portée et les avantages éthiques... aaaaarrrg...


Inutile de parler de la souffrance animale...

_ Il est inutile de parler en effet de la souffrance animale bien qu'elle soit la première raison pour devenir végétarien. Bon, certes, les animaux sont enfermés cloîtrés, maltraités, égorgés sans pitié... Mais pour nous tout va bien et il n'y a aucune injustice. Pourtant, il faut avouer qu'on ne sait pas pourquoi on est né en tant qu'humain plutôt que dans un pauvre cochon d'élevage industriel... Ce malheureux est enfermé pour toujours entre quatre parois de mur, pressé inconfortablemeent et envahi par le purin ; il sera frustré à vie de ne pouvoir bouger et engraissé avec mépris, le bourreau le force à obéir par des coups de pieds, pour lui qui n'est que marchandise, il n'y a pas la moindre pitié, l'heure de la mort est proche, on le saisira d'une jambe pour lui taillader la gorge, vite, car il fait partie d'un rendement... Il est inutile donc de parler de tout ceci puisque nous autres, les humains, sommes incapables de compassion et ne pensons que par notre tube digestif sinon nous aurions fait cesser cela depuis longtemps.

Pour un dossier détaillé et imagé sur les conditions des animaux dans les fermes : la rage au cœur.

Les causes écologiques.

_ On entend souvent, en revanche, dans notre société, parler d'écologie ; et il se trouve en effet valorisant d'avoir un comportement écologique. Parlons donc d'écologie...
_ L'écologie, c'est ne pas utiliser d'OGM, diminuer ses déplacements en voiture, faire attention aux produits qu'on achète (ingrédients, lieu de fabrication), trier ses déchets et aussi essayer d'en avoir le moins possible.
_ Toutes ces choses sont utiles, sans conteste. Bon, mais elles sont quand même relativement symboliques en comparaison des conséquences de l'élevage d'animaux et ça paraît aberrant qu'on les ait fait passer pour plus importantes.
_ Il faut en effet 20kg de maïs ou de soja et 30000 litres d'eau pour produire un seul kilo de viande. Les usines d'élevage sont parmi les plus polluantes et leurs déchets se mélangent aux gouttes de pluie contribuant aux pluies toxiques. La surproduction céréalière nécessaire pour alimenter les élevages de viande demande un rendement énorme, que de plus les pays occidentaux ne peuvent assumer seul : environ 95% du soja mondial est dédié à la nourriture des animaux ; l'Europe ne parvient à suffire à l'alimentation de ses animaux qu'à hauteur de 30% et le reste est acheté à des pays en voie de développement, plus agricoles, qui souffrent parfois de la faim. Ce fut le cas dans les années 80 au Sahel : on y exportait plus de céréales par voie marchande à destination d'Europe qu'on en recevait au titre de l'aide alimentaire par voie des ONG.
_ Ce n'est pas tout. Qui dit rendement agricole dit méthodes plus polluantes, nitrates, etc... C'est un engrenage. En plus, les animaux de ferme comme les bovins émettent énormément de méthane qui est responsable du réchauffement mondial.
_ Les élevages industriels ont souvent une concentration telle d'animaux qui en plus sont complètement affaiblis biologiquement par des syndromes dépressifs (on les comprend) qu'ils développent très facilement des maladies ou des débuts de maladie dont les services vétérinaires ne nous tiennent pas toujours informés et qui ont causé l'ESB, la fièvre aphteuse, la grippe du poulet, la grippe espagnole (20millions de morts humains) et probablement la pneumonie atypique.
_ Bon, et tout ça pour quoi, pour satisfaire la préférence gustative de quelques humains qui se trouvera en plus détériorer leur santé.

Parlons de santé.

_ Quoi qu'on en pense, manger de la viande détériore la santé et ce de manière dramatique. Des études ont été menées en Angleterre qui prouvent ce que le bon sens seul aurait permis de trouver. Se nourrir végétarien donne l'allure vivante, svelte, un teint joyeux et agréable et rend l'effort plus léger tandis que manger de la viande donne la peau grasse, rouge et tachée, densifie les traits du visage, et souligne les expressions grossières... Le végétarisme est pratiqué depuis plusieurs milliers d'années, en Inde notamment, ou ces choses sont bien connues. Les philosophes grecs tels Socrate et Platon, végétariens, avaient bien connaissance de cela ; Plutarque en parle.
_ Mais bon, si ce n'est que ça, passe encore... Les études scientifiques anglaises ont donc révélée ce qu'un végétarien sent déjà : qu'il a une meilleure santé. L'espérance de vie d'un végétarien est plus longue, ses chances de mourir d'un cancer sont 50% plus faibles (étonnant!). Les maladies du cœur, de l'intestin, des reins, ne l'affectent presque plus. Il est moins sujet aux carences que « l'omnivore ». Ceci est également vrai pour les végétaliens (vegans).
_ Ce qui est odieux, c'est qu'on nous prétend souvent l'inverse : les végétariens auraient une santé moins bonne, des carences, etc... Ceux qui prétendent cela a la télé sont souvent, en effet, des mangeurs de viande difficilement capables de se remettre en cause (ils défendent souvent une doctrine ou un lobby), on le remarque : ils sont souvent fatigués physiquement, leur peau est rouge est grasse, et l'intérieur est sans doute comme l'extérieur, rouillé. Bon, c'est une critique sans doute un peu exagérée mais qui part d'observations réelles... La situation prend un tour particulièrement insolite lorsqu'un non-végétarien fatigué dans son corps, peinant à monter un escalier, fait la remarque santé à un végétarien... persuadé qu'il avale des cadavres pour une meilleure santé ! Preuve de désinformation : Jean-Marie Bourré, par exemple, souvent cité comme « diététicien » sur les plateaux de télévision est en réalité président du centre d'information des viande, premier lobby de la viande en France. Pas mal...

_ Pour les causes écologiques et « santé », voir le site : Vegetarismus

_ Mais c'est tellement dans les mœurs !

_ Effectivement, la seule explication au fait que nous mangeons de la viande en dépit du bon sens et depuis si longtemps déjà, ne peut être que la tradition. La difficulté de l'être humain à s'adapter et à sortir des sentiers balisés fait en sorte que même si manger de la viande présente autant de défauts, c'est quelque chose qu'il connaît bien et qui lui permet d'être intégré parmi les autres humains...
_ Les antispécistes (spécisme est à espèce ce que racisme est à race) se sont longtemps posé la question de ce qui justifiait la consommation animale et la rendait si difficile à faire cesser. Peut-être y a-t-il des notions psychologiques profondes dans la relation entre l'animal et l'homme qu'il serait difficile de contrecarrer : la domination de l'homme sur l'animal prend comme tournure inévitable sa consommation ; le sentiment de domination est sans doute un sentiment dont l'homme a besoin pour se sentir supérieur lorsqu'il n'a pas autre chose... Dans une société ou la valeur principale est en effet la domination, il est compréhensible que ce soit justifié de manger un animal aux mépris des conséquences graves parce que c'est se donner une plus haute importance. Il faudrait donc changer la société et ses valeurs, avoir des valeurs de compassion et de non-violence, ce n'est pas pour demain...

Commenter cet article

vkarole 03/01/2006 20:30

bonne année et bonne continuation  pour ton super blog

jo 29/06/2005 07:40

je renverrai Zen à la lecture des cahiers antispécistes dont j'ai un lien sur mon blog.
ceci dit, félicitation Sophie pour ton intelligent article. Je remarque que toi aussi, tu subis les arguments de mauvaise foi des ennemis du progrès humains. leur peau seule compte. Cependant Zen dit une chose fondamentale:manger de la viande 1 fois par semaine est du point de vue strict de la santé des viandards amplement suffisant et la preuve en est que la cause principale du cholesterol(en dehors des héritages genetiques) est due à l'excès de consommation de viande.
je réponds ceci à Zen: l'homme est le seul prédateur à empoisonner la vie de ses proies de la conception à la mort.
La nature n'est pas humaine: en effet, l'humain n'est pas naturel!! excuse moi cette plaisanterie.
La nature a choisi la chaîne alimentaire pour que la vie continue. Mais l'homme n'est plus dans la chaîne. il a brisé les règles du jeu et s'est approprié les vivants à son seul service, pour les tuer. Alors que dans la nature, le carnassier se contente de "prélever", et ne met pas en danger la survie de l'espèce où se trouvent ses proies, l'agriculture extermine tous les vivants qu'elle crée pour les hommes! (et ceux ci sont responsables de la disparition de milliers d'espèces par année.)
d'où une vision réificatrice du vivant, y compris celle que l'homme finit par avoir des hommes qu'elle veut exterminer .

zen 28/06/2005 22:26

Je vais essayer d'être simple. Je t'encourage à continuer ce que tu fais car ton combat est juste sur beaucoups de points. Maintenant je ne partages pas la même opinion que toi sur cette article car tu es emporté par ta passion. Le fait de manger de la "viande" est tout à fait naturelle et sain. CEla t'apporte notamment des protéines indispensables ainsi que des acides aminés que tu n'as pas ailleurs... La différence est qu'il suffit de manger de la viande 1 fois par semaine et non pas tous les jours pour cela. La nature est bien faite, on appelle cela la chaine alimentaire. Depuis toujours l'homme a chassé pour se nourrir tout comme les animaux chassent également....La différence est la méthodologie. Avant on chassait pour se nourrir et juste ce qu'il fallait. Maintenant on "chasse" pour remplir les assiettes dans les restaurants apr exemple. Ne mélangeons pas la viande avec la tradition ou religion... Chaque espèce a un ennemi dans la chaine alimentaire et cela permet l'équilibre de la nature. L'homme n'ayant pas d'ennemi a du s'en créer un....lui-même.
La ou tu as raison, c'est le fait que maintenant on "chasse" pour faire des manteaux, des expériences malsaines (mais certaines sont indispensables, le tout est de les faire dans de bonnes conditions pour l'animal), pour rammasser un maximum d'argent etc.... Manger de la viande peut détériore la santé non pas parce que c'est de la viande mais par l'alimentation de ces animaux...
Essaye de prendre un peu de recul sur cedossier "Végétarien" et ne te base pas uniquement sur quelques enquêtes...Observe simplement la nature...
Ps: je ne fais pas de lobbing...
;-))