chien de combat en chine !!!

Publié le par jesssoph

Les jeux de la honte :
Combats en Chine

Le tapis roulant,
accessoire de base de l'entrainement d'un chien de combat.
La foule est en liesse, le sang coule à flot et ce parieur a gagné de quoi s'offrir quelques bols de riz...
On arbitre le combat comme un match de boxe, mais l'enjeu sera la mort pour le vaincu.
Ce chien a la patte arrière arrachée mais continue de combattre sur les ordres de son maître...
De toutes manières, devenu inutile, il sera tué après le match.
L'après combat... Le chien ne tient meme plus debout, bien que son propriétaire le violente pour l'exhiber au regard des parieurs curieux ...
__________________________________________________________________

Les jeux de la honte :
Combats aux Philippines et aux USA


 
 
 
 
 

                                            

 
 
 
 
 
________________________________________________________________

L'Après combat :
Découvrez les chiens qui ont eu la chance (?) d'en réchapper...

 
Blondie, les oreilles coupées au rasoir par son propriétaire, faisait des combats aux USA
 
 
 
 

Titus a été forcé à combattre. Son oeil est crevé, sa gorge ouverte, ses nombreuses blessures sont surinfectées. On le pense alors perdu.

 
 
 
Ses maîtres ne lui ont appris qu'un seul jeu...
 
 
 
 
Titus est sur la voie de la guérison, mais il a perdu la moitié de sa machoire qui s'était nécrosée... il n'a reçu des soins que trop tardivement.
 
 
 
 
Rocky était un piètre combattant, il a été jeté sur une autoroute...
 
 
 

                        

           Couvert de cicatrices et très angoissé, il a été placé dans un refuge.

 

 
Il a été adopté un an après.
Pour Rocky, le Père Noël existe vraiment...
 
 
 
 
Keona était attachée à un cable, elle ne pouvait ni s'enfuir ni se défendre correctement et a subi les assaults de l'autre chien jusqu'à ce que la police intervienne
 

 
 

Elle a de nombreuses lésions dues aux morsures mais aussi au cable qui lui a tranché en partie la gorge et la patte.
Son maître n'est jamais venu la récupérer.

 

 
Une maigreur révoltante. keona mourrait de faim, attachée à son piquet.
 
 
 
 
Elle se remet doucement de ses blessures et reprend du poids...
Elle est aujourd'hui bien remise et cherche un gentil maître...
 
 
 

 

   

                      

                       

 

Des caves à l’arène, la peur au ventre
Une vie de chien. L’expression prend toute sa portée lorsqu’il s’agit de la vie des chiens dits « de combat »Des caves à l’arène, la peur au ventre
Une vie de chien. L’expression prend toute sa portée lorsqu’il s’agit de la vie des chiens dits « de combat ». Une existence passée dans la souffrance physique et mentale, sans jamais la moindre marque de compassion de la part de ses « maîtres ». Les chiots sont battus, affamés. Leur agressivité est exagérément développée. Une fois plus grands, ils sont livrés à de violents combats.

Douleur
Quelle que soit sa race, un chien souffre d’être soumis à des combats. Lors des affaires mettant en scène des pitbulls, il a souvent été avancé que cette race (non reconnue par la Société centrale canine) ressentirait moins la douleur que les autres. Il n’en est rien. En dépit de sa triste réputation, ce chien est un chien comme les autres, qui a mal lorsqu’il est mordu.

Eleveurs « marron »
La misère des chiens livrés au combat commence bien avant leurs premiers pas dans l’arène. Elle débute dans la moiteur des caves, dès la mise bas. Depuis la loi du 6 janvier 1999, tous les pitbulls vivant en France doivent être stérilisés. Il va de soi que des éleveurs « marron » ont conservé des animaux entiers afin de les faire se reproduire et vendre leurs chiots à prix d’or. Certes, dans les premiers mois qui ont suivi la mise en application de la loi, les chiots ont été bradés. Mais il s’agissait alors d’élevages « familiaux » qui n’avaient pas vocation à fournir des animaux pour les combats.

Sélection
Car les combats nécessitent des animaux sélectionnés. Les reproducteurs doivent répondre à divers standards, portant notamment sur la nature « athlétique » de l’animal. Dans les jours qui suivent la mise bas, les chiots les plus faibles sont supprimés. Seuls sont gardés les plus gros, qui présentent un caractère dominant.

Associaux
Les chiots sont rapidement sevrés afin de les rendre associaux envers les autres chiens. Ils n’ont donc plus de contact qu’avec des humains. Et quels contacts. Leurs oreilles sont coupées au cutter à vif au ras de la tête pour ne pas servir de prise. Afin de leur inculquer de l’agressivité, ils sont maintenus dans le noir, affamés, et régulièrement battus.

Attachement
Il existe dans ce milieu, des personnes qui détiennent des chiens de combat et affirment les aimer. D’autres qui assurent que si leur animal était si maltraité, elles ne pourraient pas les approcher. Les deux arguments ne tiennent pas. Quand on aime son animal, on ne lui veut pas de mal. Quant à l’attachement du chien à son maître, il n’est qu’à se souvenir de ce que les chiens lèchent leur expérimentateur dans les laboratoires.

Tests
Après quelques mois, le chiot est « testé » pour son aptitude au combat. Cela signifie qu’il est lâché sur un autre animal (le plus souvent des rats, mais ce peut être des chats, voire même des chiens volés). S’il attaque, c’est bien. S’il manque de mordant, il est battu. Si décidément, il ne vaut rien, il est abattu.

Mordant
Son apprentissage se poursuit afin de renforcer son mordant. Les modes d’emploi les plus divers sont employés, parfois même des décharges électriques. Le but est de conditionner l’animal afin qu’il ne lâche pas prise.

Bâtiments isolés
Puis vient le combat. Ces rencontres se tenaient dans des caves auparavant. Il semble qu’aujourd’hui, les participants se réunissent dans des bâtiments abandonnés et isolés, cela afin de n’être pas repérés par la police. Les chiens, affolés par l’ambiance, sont mis dans l’arène et lâchés l’un sur l’autre. Les gestes sont extrêmement rapides. Les combats ne durent que quelques minutes.

Premier sang
Le plus souvent, le duel s’interrompt au premier sang. Les animaux sont ensuite recousus par leurs propriétaires. Le recours au vétérinaire est limité au maximum, par crainte de se faire repérer pour actes de cruauté. Cela signifie que si le chien est trop mal en point, il est achevé sur place.

A mort
Il se peut aussi que le combat soit à mort. Il peut alors arriver que les deux chiens, le vainqueur et le vaincu succombent. Le cœur est violemment sollicité dans ces exercices. Il peut lâcher sous le coup du stress et de la souffrance.

http://www.animaux-familiers.org/animal_machine/de_combat.html
------------------

A ca il faut ajouter tout ceux qui sont battus, tués, ou abandonnés avec de graves séquelles physiques et psychologiques.
Apres on vient nous dire que cette race est dangereuse, facile lorsqu'on montre aux gens que la partie qui les interesse et qui puisse donner du poid à leurs lois stupides.
A rappeler tout de meme que le plus grand nombre d'attaques proviennent des bergers allemands et non pas des autres, et que les responsables dans l'histoire de toute façon sont les "MAITRES" , pas les chiens.
Toujours la même histoire, les animaux trinquent, encore encore et encore, à cause de la stupidité ou de la barbarie de l'homme.

. Une existence passée dans la souffrance physique et mentale, sans jamais la moindre marque de compassion de la part de ses « maîtres ». Les chiots sont battus, affamés. Leur agressivité est exagérément développée. Une fois plus grands, ils sont livrés à de violents combats.

Douleur
Quelle que soit sa race, un chien souffre d’être soumis à des combats. Lors des affaires mettant en scène des pitbulls, il a souvent été avancé que cette race (non reconnue par la Société centrale canine) ressentirait moins la douleur que les autres. Il n’en est rien. En dépit de sa triste réputation, ce chien est un chien comme les autres, qui a mal lorsqu’il est mordu.

Eleveurs « marron »
La misère des chiens livrés au combat commence bien avant leurs premiers pas dans l’arène. Elle débute dans la moiteur des caves, dès la mise bas. Depuis la loi du 6 janvier 1999, tous les pitbulls vivant en France doivent être stérilisés. Il va de soi que des éleveurs « marron » ont conservé des animaux entiers afin de les faire se reproduire et vendre leurs chiots à prix d’or. Certes, dans les premiers mois qui ont suivi la mise en application de la loi, les chiots ont été bradés. Mais il s’agissait alors d’élevages « familiaux » qui n’avaient pas vocation à fournir des animaux pour les combats.

Sélection
Car les combats nécessitent des animaux sélectionnés. Les reproducteurs doivent répondre à divers standards, portant notamment sur la nature « athlétique » de l’animal. Dans les jours qui suivent la mise bas, les chiots les plus faibles sont supprimés. Seuls sont gardés les plus gros, qui présentent un caractère dominant.

Associaux
Les chiots sont rapidement sevrés afin de les rendre associaux envers les autres chiens. Ils n’ont donc plus de contact qu’avec des humains. Et quels contacts. Leurs oreilles sont coupées au cutter à vif au ras de la tête pour ne pas servir de prise. Afin de leur inculquer de l’agressivité, ils sont maintenus dans le noir, affamés, et régulièrement battus.

Attachement
Il existe dans ce milieu, des personnes qui détiennent des chiens de combat et affirment les aimer. D’autres qui assurent que si leur animal était si maltraité, elles ne pourraient pas les approcher. Les deux arguments ne tiennent pas. Quand on aime son animal, on ne lui veut pas de mal. Quant à l’attachement du chien à son maître, il n’est qu’à se souvenir de ce que les chiens lèchent leur expérimentateur dans les laboratoires.

Tests
Après quelques mois, le chiot est « testé » pour son aptitude au combat. Cela signifie qu’il est lâché sur un autre animal (le plus souvent des rats, mais ce peut être des chats, voire même des chiens volés). S’il attaque, c’est bien. S’il manque de mordant, il est battu. Si décidément, il ne vaut rien, il est abattu.

Mordant
Son apprentissage se poursuit afin de renforcer son mordant. Les modes d’emploi les plus divers sont employés, parfois même des décharges électriques. Le but est de conditionner l’animal afin qu’il ne lâche pas prise.

Bâtiments isolés
Puis vient le combat. Ces rencontres se tenaient dans des caves auparavant. Il semble qu’aujourd’hui, les participants se réunissent dans des bâtiments abandonnés et isolés, cela afin de n’être pas repérés par la police. Les chiens, affolés par l’ambiance, sont mis dans l’arène et lâchés l’un sur l’autre. Les gestes sont extrêmement rapides. Les combats ne durent que quelques minutes.

Premier sang
Le plus souvent, le duel s’interrompt au premier sang. Les animaux sont ensuite recousus par leurs propriétaires. Le recours au vétérinaire est limité au maximum, par crainte de se faire repérer pour actes de cruauté. Cela signifie que si le chien est trop mal en point, il est achevé sur place.

A mort
Il se peut aussi que le combat soit à mort. Il peut alors arriver que les deux chiens, le vainqueur et le vaincu succombent. Le cœur est violemment sollicité dans ces exercices. Il peut lâcher sous le coup du stress et de la souffrance.

http://www.animaux-familiers.org/animal_machine/de_combat.html

------------------

A ca il faut ajouter tout ceux qui sont battus, tués, ou abandonnés avec de graves séquelles physiques et psychologiques.
Apres on vient nous dire que cette race est dangereuse, facile lorsqu'on montre aux gens que la partie qui les interesse et qui puisse donner du poid à leurs lois stupides.
A rappeler tout de meme que le plus grand nombre d'attaques proviennent des bergers allemands et non pas des autres, et que les responsables dans l'histoire de toute façon sont les "MAITRES" , pas les chiens.
Toujours la même histoire, les animaux trinquent, encore encore et encore, à cause de la stupidité ou de la barbarie de l'homme.


Commenter cet article

ben 22/12/2007 22:26

Si c'est pas de la bétise humaine ça! Ca me rend malade! j'ai un labrador,un canécorsso,un lévrier afghan et un AKITA-INU qui lui aussi est adorable que ce soit envers les humains ou les autres animaux!

mils78 22/12/2007 02:30

ca m'dégoute j'ai 1 pit et 2 petites filles . Et le seul cas ou mon chien pourrait attaquer c'est si quelqu'un essayerait de leur faire du mal.leur loi "c'est de la merde" mon chien est stérilisé selon la loi en vigueur et ne pourra jamais nous faire des jolis petits chiots.Ils veulent les exterminés avec leurs lois mais les maitres si on peut les appelés comme ça , eux on ne leur fait rien c'est honteux!pour en finir,ces chiens dit "de combat" sont des chiens magnifique et je trouve ca complètement con de vouloir nous enlever le plaisir d'avoir ces chiens d'une fidelité exeptionnelle.

fab 15/12/2007 21:06

c'est grave de voir sa les povre chiens sa devrais etre le contrairs metre les propietaire des chien dans des cages avec des ours ou des lions merde il son graves tou ca pour du pognions

mike 14/12/2007 21:13

vou éte degeulasse de faire sa ordur a des chien

impens monique 14/12/2007 18:14

c revoltant de voir des salopards en vie comme ces chinois q;uils se battent entre eux !!! les pauvres chiens obeissent a leurs gourous ils sonts plus humains que ses tares